Simon Lafrance / rencontre #4 : Glaçage à gâteau et créatures de l’espace!

10h35. Simon a déjà écrit un premier chapitre! Il manque l’amorce, ces premières lignes qui accrochent le lecteur. L’auteur insiste sur l’importance de cette partie du livre.

Sans lire ce premier chapitre, il décortique le texte en indiquant comment il est construit. On rencontre les personnages, aperçoit déjà le Harfang Intergalactique Un et l’intrigue est lancée.

Ensuite, Simon enchaine avec la règle d’or qui permet aux écrivains d’écrire des dialogues et une narration qui soit intéressante : «On ne veut pas le savoir, on veut le voir!». Par exemple, on n’écrira pas que tel personnage est sérieux, on écrira qu’il soigne ses vêtements, que ses cheveux sont bien coiffés, qu’il est toujours à l’heure.

Ce matin, les élèves reçoivent une véritable clinique de « Comment écrire pour éviter l’ennui!». Mais comment s’ennuyer quand commence à apparaître la menace qui guette Tomás, Ti-Paul et Gontrande? Les élèves seraient-ils en train de créer des créatures extraterrestres qui mettraient en danger le vaisseau-cité?

L’amorce dans un roman, c’est comme du glaçage sur du gâteau! Les premiers mots, ce n’est pas nécessairement là que débute votre histoire, mais c’est pour vous assurer que le lecteur accroche. C’est par l’amorce que vous allez confirmer «oui ou non» j’ai le goût de lire ce livre-là!

Simon Lafrance
Marquer l’imaginaire!
À la façon Jurassic Park!
Le Principe de l’entonnoir!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :